LE RÉGIME CRÉTOIS : UN VRAI MIRACLE !

Depuis plusieurs décennies, le régime crétois est considéré par la communauté scientifique internationale, comme un régime idéal qui assure une longévité exceptionnelle et une excellente santé.

 

Le régime alimentaire des Crétois depuis l’Antiquité déjà, comprend tous les ingrédients indispensables à une bonne santé. En règle générale, les Crétois mangent généralement deux fois plus de fruits et de légumes que les autres Européens, un quart de moins de viande, plus de légumineuses et consomment bien évidemment de l’huile d’olive. Les Crétois consomment le plus d’huile d’olive au monde !

 

Déjà en 1948, des chercheurs de la Recherche Expérimentale de la Fondation Rockefeller disaient  :  « Les olives et l’huile d’olive contribuent pour une grande part à la vitalité de l’organisme du Crétois.  Quant au visiteur étranger, il a l’impression que les plats crétois nagent proprement dans l’huile ! ».

 

Les racines du régime crétois remontent à la civilisation minoenne, qui s’est développée sur l’île de Crète de 3000 à 1400 avant Jésus Christ. Le régime crétois a survécu au fil des millénaires aux influences des nombreuses colonisations (Romains, Empire Byzantin, Vénitiens et Turcs). Les traditions culinaires ont été préservées par les Crétois.

 

Le régime de base de la civilisation minoenne était semblable à celui d’aujourd’hui : plats savoureux utilisant de l’huile d’olive, des olives, des légumes verts, des fruits, du miel, des céréales, des légumineuses.


Les Crétois ne cuisinent traditionnellement que des produits de saisons. La cuisine crétoise ne cherche pas à mélanger les saveurs, même si divers ingrédients sont utilisés pour préparer les plats quotidiens. Chaque ingrédient conserve son identité et son goût dans le cadre de la composition gastronomique et ne brouille pas la saveur d’un autre ingrédient.

 

L’art de vivre Crétois transforme magiquement les aliments tout simples du marché méditerranéen en mets nourrissants et savoureux qui ne manquent pas pour autant de subtilité. La qualité de la cuisine crétoise est liée à l’utilisation d'huile d’olive extra-vierge.

 

Les sols très fertiles de l’île offrent un milieu idéal pour la culture et les récoltes exceptionnelles de cet aliment essentiel qu’est l’olive. Plus de 35 millions d'oliviers sont cultivés en Crète et permettent de répondre aux besoins des habitants, ainsi qu’aux besoins des autres pays, via l’exportation.

 


L’huile d’olive extra-vierge provient de la première extraction « à froid » des olives

 

L'huile d'olive extra-vierge est universellement reconnue pour ses bienfaits et est largement utilisée dans la cuisine crétoise. Elle est utilisée pour cuire toutes les viandes et les poissons. Elle est généreusement versée sur les salades et un peu partout sur tous les mets. Par exemple : une tranche de pain complet fraîchement grillée au four, généreusement arrosé d'huile d'olive et saupoudré d'origan et de sel constitue un délicieux casse-croûte crétois. L’huile d’olive extra-vierge est même utilisée dans la confection de bonbons traditionnels crétois.

 

L'huile d’olive extra-vierge est également utilisée pour la friture. Elle résiste bien mieux aux températures élevées par rapport aux autres huiles. L’huile d’olive extra-vierge ne s’oxyde pas et conserve tous ses bienfaits.

 

L'olive et l'huile d'olive extra vierge sont une bonne source d'acides aminés et de vitamine E. Elles contiennent également des vitamines A et K, du fer, du calcium, du magnésium et du potassium. Toutes ces vitamines et tous ces minéraux rendent la consommation d'olives et d'huile d'olive extra vierge bénéfique pour les yeux, la peau, les os, pour la santé des cellules ainsi que pour diverses fonctions immunitaires.

 

Des études ont démontré que les personnes qui consomment quotidiennement, 2 cuillères à soupe d'huile d’olive extra-vierge, éprouvent moins d'oxydation du cholestérol LDL et des niveaux plus élevés de composants antioxydants dans le sang (en particulier la vitamine E et les phénols) puisque cette huile est moins transformée.